Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Histoire du Maghreb تاريخ المغرب الكبير

Les Hâhiyûn du mystique Abû Zakariyâ' al-Hâhî

Les Hâhiyyûn sont affiliés à la tâ’ifa d’Abû Zakariyâ Yahyâ b. Abî cAmrû cAbd al-cAzîz b. cAbd Allâh b. Yahyâ al-Hâhî, on lui attribue l’appartenance à la maison du Prophète, son tombeau se trouve à Tighra dans la région de Hâha (1). Le saint Abû Zakariyâ, avait une réputation au milieu de la population. Sa voie comme le souligne Ibn Qunfud a été critiqué par les savants. Mais le plus important est que ses disciples d’après l’auteur ont déformé la voie de leur maître, puisqu'ils ont maintenu à montrer uniquement le secondaire de sa voie. Les descendants d’Abû Zakariyâ ont continués l’activité de ce dernier, parmi eux Abû al-Hasan cAliy b. cAbd Allâh b. Mûsâ b. Abî Zakariyâ’ connu sous le nom d’Ibn al-Shaykh (2), qui avait dirigé la tâ’ifa en recevant les visiteurs, en leur offrant des simât baraka de la ta’ifa (3).

La voie d’Abû Zakariyâ’, très controversé, avait divisée les savants du madhab autour de ces ahwal (ahwâl fî tarîqatihi). Ibn Qunfud lui reconnu une popularité au milieu des masses populaires (jumhûr), grâce à ces paroles, ces conseilles dans le domaine du soufisme (al-faqr). Les Murîdûn d’Abû Zakariyâ’ lui ont attribués l’infaillibilité et une sacralisation à tous ces faits et gestes même les plus secondaires. Ils lui ont attribué la vérité, ce qui avait soulevé les critiques des savants autour de sa doctrine (4). Ibn Qunfud n’avait pas oublié de faire une distinction entre les Murîdûn d’Abû Zakariyâ (itlâq al-qawli fîhim). Il avait considéré que l’erreur d’une partie des Murîdûn n’empêche pas qu’une partie est resté fidèle à la ligne d’Abû Zakariyâ’ sans extrémisme (mughâlât). Le texte d’Ibn Qunfud, soufî lui-même et disciple d’Abû Madyan, fait état d’une tâ’ifa à la limite du douteux. Le faqîh officielle des Mérinides, le malikite Ibn Marzûq dans le Musnad considère qu’une partie des Murîdûn ont conduit à un jugement des savants du madhab sur la totalité de la voie d’Abû Zakariyâ’, en la considérant comme une catastrophe (musîba), même si il reconnaît que des grands waliy du Maghrib à son époque, reconnus et respecté, ont suivi sa voie comme le waliy al--cârif, al-mutafaq calâ wilâyatihi, Abû al-cAbbâs Ahmad b.cÂshir al-Andalusî.

 

(1)-IBN QUNFUD, ‘Uns al-faqîr wa ciz al-haqîr...., p., 64. Parmi sa généalogie, le soufî Ibn Qunfud rappel qu’elle remontait à Abû Madyan par l’intermédiaire Abû al-Qâsim al-Bakrî, et son shaykh Abû Sacîd disciple d’Abû Madyan.

(2)-Le nom de shaykh est toujours utilisé pour désigner les fils des chefs des zawâyyâ au Maroc.

(3)-IBN QUNFUD, ‘Uns al-faqîr..., p., 65.

(4) IBN QUNFUD, ‘Uns al-faqîr..., p., 65

Partager cet article

Repost 0