Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Histoire du Maghreb تاريخ المغرب الكبير

Le lettre du calife d'Egypte au roi de France Saint Louis délivré par le poéte du calife Ibn Matrûh.

Va dire au Français ces paroles d'un moniteur sincère:
Que Dieu te rétribue d'avoir fait mourir tant de chrétiens, adorateurs du Messie!
Tu vins en Egypte, espérant la subjuguer; tu pensais alors, ô tambour bruyant! que le son de nos trompettes ne serait que du vent.
Le destin te poussa vers une catastrophe qui rendit la terre trop étroite pour cacher ton désespoir;
Et, par ta mauvaise politique, il te fallut déposer tous tes compagnons dans le sein du tombeau.
De soixante-dix mille qu'ils étaient, on n'en voyait plus que des morts et des prisonniers criblés de blessures.
C'est Dieu qui t'inspira un pareil projet, afin de délivrer le Messie de vos importunités.
Si le pape y donna son approbation, -et souvent les conseils d'un ami portent malheur, -
Garde-le pour être ton oracle! il sera pour toi un meilleur devin que Chick ou Salîh.
Annonce aux Français, s'ils se décident à y retourner pour venger leur affront ou commettre des actes indignes,
Que la maison de Loqmân est encore prête, que les chaînes et le taouachi Salîh s'y trouvent encore!"
IBN HALDÛN cAbd al-Rahmân, Histoire des Berbères..., T., I, p., 363.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article